DSC_0315

Image 1 de 8

En ce jour anniversaire du cessez-le-feu qui mit fin officiellement le 19 mars 1962 à la guerre d’Algérie, souvenons-nous !

Unis dans l’épreuve, meurtris par la guerre qui a détruit leurs corps et troublé les esprits. Les anciens combattants en Algérie, Maroc et Tunisie honorent la mémoire de leurs 30 00 frères d’armes morts pour la France.

Dans la simplicité et le recueillement d’une cérémonie empreinte d’émotion, ils affirment leur détermination. Ne jamais oublier ! Se souvenir et faire prendre conscience du drame qui s’est déroulé de l’autre côté des côtes de la Méditerranée où dans ce pays inondé de soleil, au fusil on éteignait la lumière…

Se souvenir de cette douloureuse page de notre Histoire commune dont les plaies sont encore vives en France et en Algérie.

C’est arracher à l’ignorance. C’est savoir y puiser les leçons pour prémunir les jeunes et futures générations de l’âpreté des guerres et de la misère. C’est agir pour un monde plus juste, plus solidaire, plus fraternel dont dépend l’avenir de l’humanité.

Nous exprimons notre reconnaissance aux personnalités civiles et militaires présentes à nos côtés et déterminées à transmettre les valeurs du monde combattant auquel elles sont très attachées. Leur soutient nous encourage à poursuivre nos travaux mémoriels en partenariat avec des personnalités d’origines et milieux très divers.

Nous affirmons ainsi notre volonté de contribuer à tisser le fil conducteur de l’Histoire pour une écriture des vérités sur la guerre d’Algérie et leur enseignement dès l’école pour mieux les appréhender.

C’est aussi exprimer notre volonté de réconciliation et de Paix. Notre vécu ne saurait nous laisser indifférents du temps présent.

Aujourd’hui, des enfants de la France, dont certains sont proches de nous, sont engagés à plusieurs théâtres d’Opération Extérieures.

Nous saluons l’engagement de ces forces vives du monde combattant. Nous honorons la mémoire de nos jeunes frères d’armes dont la disparition doit nous incliner à un devoir de vigilance.

Ensembles, veillons à tisser et préserver ce lien intergénérationnel si précieux afin de se faire entendes pour un avenir de Paix.

Serge Drouot

Président de la commission Mémoire-Histoire